AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Intrigue de février #3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


postes : 149
date d'arrivée : 23/12/2012
fait le caméléon



MessageSujet: Intrigue de février #3   Jeu 31 Jan - 19:23


Intrigue
numéro 1 du mois

    III - Les airbags ne sont pas que des ballons


La neige, cadeau de Dieu qui éblouit les petits et grands. Symbole de la tranquillité, de l'hiver et de la joie, non? Un jour de neige ça va. Deux jours ça passe. Mais à partir de trois, les nerfs commencent à lâcher. Ne pas pouvoir aller faire la fête. Ne pas pouvoir aller bosser. Rester bloqué chez soi à attendre. Situation que les gens n’apprécient guère. Alors malgré le mauvais temps ils sortent, et prennent la voiture. Jusqu'à ce qu'à ce carrefour que tout le monde connait comme sa poche, et que personne ne craint. jusqu'à ce que cette petite voiture familiale fonce dans la portière de la grosse BMW, qui va s'entasser dans le monospace. Jusqu'à ce que la route ne soit plus qu'un Tetris géant, sous la neige et sur la glace. Et vous, vous freinerez à temps?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


postes : 437
avatar : Jennifer Morrison
votre autre vous : Mon autre moi ? Non, mais je n'ai qu'une personnalité et toute ma tête, merci.
âge du personnage : Vingt-huit ans
date d'arrivée : 30/12/2012
fait le caméléon



MessageSujet: Re: Intrigue de février #3   Lun 4 Fév - 19:21



Aujourd'hui était un de ces jours où le boulot m'appelait, mais bizarrement je n'avais pas envie de répondre à cet appel désespéré. C'est qu'il faisait bon sous la couverture. Malgré tout je prenais mon courage à deux mains et allait jusqu'à ma fenêtre pour ouvrir les volets, jusqu'à ce que quelque chose me déstabilise...La neige. Ce phénomène météorologique constitué de glace et d'eau, qui arrive en même temps que l'hiver dans la logique des choses et qui prend bien la tête des automobilistes, n'allait pas échapper à la règle cette année. En gros c'est blanc et froid, voilà tout ce qu'il y a à savoir. L'hiver n'a jamais été ma saison préférée, en partie à cause de la neige, c'est froid, ça colle, ça engendre du verglas et par conséquent des accidents. Déjà à New-York, ce n'était pas mon fort, alors ici, à Montréal, au Canada ce n'est vraiment pas mieux. Mais quelle idée de vouloir venir vivre ici aussi. D'ordinaire je n'aurais jamais pris ma voiture pour me rendre en ville alors, que la neige tombait à gros flocons dehors. Non, la guerrière que je suis aurait pris son courage à deux mains et aurait tenté de tout faire à pied. Au risque de se retrouver sur les fesses après avoir glissé sur une plaque de verglas bien caché sous une couche de neige. Mais, bizarrement aujourd'hui, et bien je n'étais pas d'humeur "guerrière", mais plutôt "on prend la voiture et on s'en fou de ce crasher." De toute façon j'étais déjà en retard, alors dix minutes de plus ou de moins, peu importait. Seulement, on ne pouvait pas dire que j'étais vraiment bien réveillé aujourd'hui...Mon téléphone n'arrêtait pas de vibrer et ça n'aidait vraiment pas à me calmer. Déjà bien sûr les nerfs, c'est en me précipitant que j'envoyais valser mon sac sur le siège passager de ma petite Austin mini. Pratique comme voiture pour ce faufiler un peu n'importe où, mais sincèrement quel tape cul. Enfin, j'arpentais les petites rues pour ne pas rester trop bloquer avec les conducteurs du dimanche, qui oublient que sur leur boite de vitesse ils ont une troisième vitesses. Mais, de toute évidence la neige en avait décidé autrement, bloquant une petite rue bien tranquille, m'obligeant par la même occasion d'emprunter la rue principale, qui était bondé de grosses berline à cette heure de la journée. La voiture avançait doucement au rythme de la file qui s'amassait devant moi, c'est sûr qu'à pied je serais sans doute déjà arrivé. Et je n'aurais pas fait partie de ce qui allait arriver. La musique ce faisait rare dans la voiture et un trajet en voiture sans musique c'est comme Bob l'éponge sans Patrick ou Mario Bross sans salopette, tout bonnement improbable. Je baissais donc la tête un quart de seconde pour régler ma radio et trouver une chanson digne de ce nom, quelque chose qui réussirait à me mettre de bonne humeur au moins pour la mâtiné, comme le ferait très bien R.E.M ou Police. Seulement Sting n'étais pas de la partie ce matin, du coup je ne fis pas attention au fait que la file avait avancé. J'accélérais légèrement lorsqu'une plaque de verglas fit dériver mes roues, me faisant complétement perdre le contrôle de la voiture. Je n'aurais pas su vraiment dire comment c'était arrivé tellement tout c'était passé très vite. Mais dans la panique j'avais littéralement tout lâché, chose à ne pas faire bien entendu, mais vouloir retenir le volant n'était peut-être pas non plus une bonne idée, aller savoir. Tout ça pour dire, que ma voiture avait fini violemment sa route dans une grosse BMW. J'ai déjà dit que je n'aimais pas la neige ? Je sortais un peu sonné de la voiture et complétement en panique. « Oh la vache, là je risque d'avoir une bonne excuse pour être en retard. » Je me massais douloureusement la nuque tout en fronçant les sourcils. Je baissais les yeux pour constater les dégâts et de toute évidence ma voiture allait finir à la casse. La porte de la BM se claqua et je fis face à un homme très charmant, mais surement pas de très bonne humeur, en même temps je venais d'emboutir sa voiture. « Je suis sincèrement désolé, vous n'avez rien ? Vous savez enfaite je crois que c'est la faute de Sting, je cherchais une chanson, je sais bien qu'il ne faut pas faire ça, surtout par temps de neige, mais j'ai besoin de musique et puis j'étais mal réveillé, oh mon dieu, je savais que j'aurais dû partir à pied. » Mes nerfs commençaient doucement à lâcher et je m'énervais toute seule, la voiture n'était pas le problème, je m'en fichais ce n'étais que matériel, mais je devais sans doute faire une poussé de tension dû au choc. Ma tête tournais légèrement et un violent mal de tête me percuta comme par magie.


_________________
    It was the sweetness of your skin It was the hope of all we might have been That filled me with the hope to wish Impossible things To wish impossible things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


postes : 100
avatar : ryan gosling
âge du personnage : 27 yo
date d'arrivée : 03/01/2013
fait le caméléon



MessageSujet: Re: Intrigue de février #3   Lun 4 Fév - 19:56


Let it snow !
intrigue

Si j'aurai su, j'aurai pas venu !




« Papaaaaaaa ! » « Oui j'arrive j'arrive ma puce. On est pas en retard. Pas du tout en … Merde Anthéa grouille toi on est grave en retard ! » Mais comment n'avais-je pas pu le voir ? Je ne lisais mon article que depuis deux minutes pourtant. Enfin c'est ce qu'il me semblait. L'horloge elle niait tout en bloque. D'après elle, cela faisait plus d'une demi-heure. Et dans le combat Ez vs horloge de la cuisine, l'horloge menait par 1-0 et je n'étais pas loin du KO. Refermant donc rapidement mon journal que j'envoyais valser loin de moi, quelque part sur le buffet, je me ruais vers l'entrée, mon chien sur mes talons. Ou plutôt dans mes jambes, ce qui a le don de m'agacer. Et Puck le sait parfaitement. Je suis sûr qu'il attend LE moment où ça me fera le plus chié pour recommencer. Ma vie n'est qu'un grand complot w_____w. Passons. Hop la veste, hop la mallette et surtout, hop ma fille. Je devais la déposer chez sa grand-mère avant de filer au travail, neige et verglas ou pas neige et verglas. Cela faisait 3 jours et ce n'était plus possible. Allez expliquer au procureur que vous n'avez pas pu venir au premier procès d'un dangereux criminel alors que vous représentez les familles des victimes à cause de 3 malheureux centimètres de glace sur la route. Pour avoir essayé, ça ne prend pas. On m'a gentiment expliqué que je n'avais qu'à marcher. Mais hors de question de marcher, mon bureau est à l'autre bout de la ville. Ça m'apprendra à écouter ma belle-mère. Je n'ai absolument pas besoin de couper avec mon travail. Je l'adore. Sauf aujourd'hui soyons clairs.

Pourtant, le voyage jusqu'à chez Camille se déroula en douceur. Anthéa récitait les chansons qu'elle avait apprit à l'école et que j'allais avoir dans la tête toute la journée. Une fois la petite déposée, je remontais fissa dans la BMW et direction, le bureau. Pas à la même cadence cette fois-ci. Si je n'avais pas voulu seccouer ma fille à l'aller, là il n'y avait que moi. Moi et mon oreillette. Et Ted à l'autre bout du fil qui tentait de m'expliquer tout le malheur qu'il y avait dans cette ville avec la neige. « Bordel Ted tais toi, je m'en fout qu'une mémé se soit fracturé la jambe en glissant sur du verglas, ça ferra marcher les services hospitaliers, ça créé des emplois. Maintenant explique moi ce qu'à fait Alexander. Le procureur m'a laissé trois messages. TROIS tu entends !? Alors tu me trouve des infos et rapide ! Et passe moi Andy, j'ai oublié mon agenda à l'appart, je ne sais pas ce que j'ai là de suite. » Méchant ? Plutôt un peu sur les nerfs. L'oreillette toujours vissé à l'oreille histoire de pas se faire prendre par les flics le portable à la main, je conduisais de manière plutôt sportive, m'énervant chaque secondes un peu plus à cause des autre chauffards qui ne savaient décidément pas conduire sur la neige. Bordel mais Dieu m'en voulait ou quoi ? Trop longtemps, ça faisait bien trop longtemps que je n'étais pas allé me confesser. « Andy tu me trouve fissa un chaman. Je crois que j'ai besoin d'ouvrir mes chakras, j'ai dû faire un truc moche pour en chier autant à venir ! Et Ted il a des infos ou pas bon sang ?! »

Ca y est, j'étais quasi furax. S'il y a un truc que je déteste, c'est être en retard. Ca et attendre. Alors les deux en même temps, dans une voiture certes confortable mais pas autant que la chaise de mon bureau, à me peler le postérieurs à cause du pauvre degré qui faisait de la résistance dehors c'est le pompom. Tambourinant sur mon volant, j'écrasais un peu violemment la pédale de l'accélérateur quand la file se remit enfin en route. Mais je n'avais pas parcouru trois mètres qu'un mouvement en périphérie de mon angle de vision attira mon regard. Je n'eus que le temps de tourner la tête. Juste assez pour voir une petite voiture me foncer droit dessus. Le plus impressionnant dans le choc fut l'absence totale de bruit durant une fraction de seconde avant que mes oreilles ne retrouvent brutalement leur total capacité. Et le retour de son fut plutôt … Bruyant. Outre le bruit de toile qui était en train de se froisser violement, il y eut des cris, puis un bruit de freins. Sûrement les miens car mon pied avait pivoté pour enfoncer la pédale du milieu. Mais rien à faire. J'eus beau contre braquer, me voilà embouti. Ma tête partant en arrière, l'arrière de mon crâne allant taper dans l'appui tête, je remerciais le ciel pour qu'il m'épargne le coup du lapin. Horrible mort que celle-ci ! Puis je pensais un instant à Anthéa, et un peu à Bowie. Puis re à ma fille. Étrange comme on a le temps de réfléchir et se souvenir lorsqu'on prend un gros choc …
Puis le silence revint lentement mais sûrement. J'étais engourdi. L'air-bag avait jailli mais n'avait pas servit. Je fixais bêtement ma mallette qui avait presque traversée le pare-brise. Juste suffisament pour qu'il y est des bris de verre de partout. Je m'ébrouais doucement, et faisais un check-up rapide. Ok à priori, rien de casser. Les jambes avaient un peu souffert, mais je fus rapidement rassuré lorsque, sortant de la voiture, elles ne protestèrent pas contre le fait de supporter mon poids.

Ce ne fut que là que j'entendis Andy. Celle-ci s'époumonait dans mon oreillette. Tenace ces machins là, elle n'avait pas bouger de mon oreille. « Ca va Andy on se calme. Je vais être en retard aujourd'hui. Plus que prévu je veux dire ... » Jetant un coup d'oeil aux alentours, mon regard se posa bien vite sur une jolie jeune femme qui n'avait pas l'air dans son assiette. En fait, on aurait dit qu'elle venait d'avoir un accident. Bon sang mais oui, c'était elle. Elle qui venait de me foncer dedans. Grosse montée de colère et j'étais bien partis pour l'incendier, ouvrant grand la bouche lorsqu'elle me coupa l'herbe sous le pied. Restant con trois seconde, bouche ouverte et bras levés, comme si l'on avait fait pause sur une scène de dispute, j'écoutais sans rien dire les paroles de la blonde, hésitant toujours sur ma réaction.
J'étais toujours bien tenté de l'engueuler bien joliment comme lorsqu'Anthéa fait une bêtise mais la tête qu'elle afficha quelques secondes après avoir fermé la bouche m'en dissuada. A priori, elle avait eu aussi peur que moi. Rabaissant les bras et fermant (enfin) la bouche, je poussais un gros soupire. « C'est pas grave. Juste de la tôle. De toute façon la mienne datait un peu. Ça pourrait presque passer en fraude à l'assurance. » Blague de juriste pour rassurer un juriste. Ne cherchez pas, un juriste a toujours un humour douteux. Mais j'avais juste sur un point, la BM était fichue. L'avant complètement défoncé. Enfin.

Je me retournais vers la femme et m'avançais vers elle. Tant qu'à faire, autant vérifier si tout allait bien. « Ca va vous ? Vous étiez seule ? Personne d'autre à bord ? »
Ce n'est qu'à ce moment là que je remarquais que j'avais moi aussi percuté une voiture. Qui à son tour avait percuté une petite fourgonnette. Globalement, tout le monde sortait en se tenant à qui les côtes, qui la nuque ou la tête et certains même les fesses. C'est à ce demander ce que les gens font dans leur voiture ! Mais tout le monde semblait à peut près vivant. Heureusement qu'Anthéa n'était plus dans la voiture ! Rien que de penser à ma fille dans un accident, mes poils se hérissèrent. Fronçant les sourcils, j'entendais au loin un type crier qu'il avait prévenu les secours et la sirène les annonçant au loin. Trop tôt pour qu'ils soient pour nous. Mais avec toute la neige, ils devaient avoir à faire un peu partout. Bon dieu que la journée allait être longue !

Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

❝ Contenu sponsorisé
fait le caméléon



MessageSujet: Re: Intrigue de février #3   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue de février #3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marcotage d'un genévrier
» genévrier malade
» Notre 1er voyage Marocain en Février 2010
» Rouille du genévrier
» Thème du mois de février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III - MONTRÉAL - CANADA :: east-