AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Draw me close to you // Queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezreal C. Collins

Draw me close to you // Queen Tumblr_m747t4qRnK1rt2mrqo1_500
postes : 59
avatar : Julian Morris
date d'arrivée : 16/01/2013
fait le caméléon



Draw me close to you // Queen Empty
MessageSujet: Draw me close to you // Queen   Draw me close to you // Queen EmptyMar 22 Jan - 20:45


Draw me close to you
Ft. Queen & Ezreal
Les mains tremblantes et la tignasse coiffée de son fidèle bonnet, le jeune étourdi examinait, les sourcils froncés, le bout de papier qu’on lui avait donné au secrétariat. Salle 45, premier étage, d’accord, seulement il y avait trois bâtiments dans cette fouttue Université. Ce qui lui fit penser par la même occasion qu’il n’était pas mécontent d’avoir finit les études supérieurs. Mais pour le peu que cela lui avait servit, il emmerdait les innombrables heures de cours qu’il avait suivit. Cependant il ne pouvait pas se plaindre, c’était sa passion qu’il avait suivit. Les chiffres, les notions, tout ces calculs l’avaient toujours ennuyé, il avait préféré le papier glacé, l’art plastique, les demi-gommes, et les mines trop bien taillés. Les beaux-arts n’avait donc pas été un échec cuisant. Du moins, c’était là-bas qu’il avait rencontré Gwen, il ne pouvait pas non plus tout rejeter en bloc. Penser à elle n’était pas le meilleure chose à faire, surtout pas alors qu’il tentait de recommencer une nouvelle vie à Montreal. Seulement voilà, ce n’était pas si facile que cela, et il ne se ferait certainement pas aider, c’était hors de question, il avait vu ce qui en avait découlé la dernière fois qu’il était allé en thérapie. Il s’était retrouvé ici, loin d’elle et de son frère. Malgré tout, il ne lui en voulait pas, derrière sa jalousie maladive, il se doutait bien qu’il fallait qu’il reste lucide avant tout. Isaac n’avait jamais été du genre à vouloir chercher des histoires aux personnes qui ne le méritait pas. Il savait qu’il avait réagit trop brusquement mais il se laissait beaucoup trop aveugler par ses sentiments, toujours trop intenses, trop douloureux. Que faire lorsque l’inspiration vous fuit, sans que vous puissiez y faire quoique ce soit. Alors vous puisez, dans vos souvenirs, faute d’imagination, et vous retracez sur le papier des traits tellement familiers. Mais ce n’était pas la chose à faire, il le savait, il fallait qu’Ezreal sorte enfin de sa torpeur.

Le jeune brun roula sa feuille en boule, et la jeta par terre dans le couloir. Une vieille dame au chignon serré passa par là, le regardant d’un air choqué. « Dis-donc jeune homme pour qui vous prenez-vous ? Vous n’avez pas cours ? » Les sourcils froncés, Ezreal eut du mal à se retenir d’éclater de rire à la figure de la pauvre grisonnante, et répondit d’un air amusé, « Non, euh, excusez moi, je m’appelle Monsieur Collins, je suis censé faire une intervention au cours de dessin en salle 45 mais je ne trouve pas la salle, chère madame ! » Un sourire réjoui s’afficha sur son visage, oui d’un côté il ne pouvait pas lui en vouloir. Avec son bonnet trop grand et ses vêtements d’hippie, ont avait du mal à lui donner plus de 22 ans. « Oh, je vois, prenez le couloir à gauche c’est la troisième ! » Même s’il se doutait que la vieille femme avait encore un peu de mal à le croire de son œil suspect, il la remercia d’un signe de tête avant de s’engouffrer dans les couloirs de l’école. Après avoir suivit les indications de son ancienne interlocutrice, Ezreal entra rapidement dans la classe, son énorme carton à dessin sous le bras. « Excusez-moi pour le retard, je me serais presque perdu ! » D’habitude, le jeune Collins était décontracté en public, mais là il avouait que faire un cours approximatif à des élèves n’étant pas beaucoup plus jeunes que lui l’intimidait un peu. Il enleva son bonnet et ébouriffa ses cheveux, avant de sourire à l’assemblée. « Alors, voilà je me présente, je m’appelle Ezreal Collins, mais vous pouvez m’appeller Collins ou Ez, c’est comme vous voulez de toute façon je m’en fiche tant que je n’entends pas de monsieur Collins. Parce que c’est mon père qu’on appelle comme ça et dans ce cas j’aurais l’impression d’avoir 50 ans. » Encore une fois, il s’égarait mais il préférait rester cool et ne pas se prendre la tête. Il sortit alors ses croquis de sa pochette, et les accrocha au tableau. « Alors, voilà je suis illustrateur et je suis sensé vous parler de mon métier et puis vous donner quelques conseils tout ça, mais bon je vais essayer de pas être barbant à mourir je sais ce que ca fait ! Qui veut faire quoi ? Ou dites moi où vous en êtes je sais pas trop, si vous voulez que je pose nu à la limite ca peut se faire ! » Une jolie blonde attira son attention, mais après tout il n’était pas là pour draguer.




© Belzébuth

_________________
DRAW ME DRAW YOU DRAW US HONEY
It's over. I'm not coming back, you can't come with me. All I see is pain, disaster, and love. That's why I should leave. love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queen E. Wellington

Draw me close to you // Queen 458558petit1
postes : 802
date d'arrivée : 30/12/2012
fait le caméléon



Draw me close to you // Queen Empty
MessageSujet: Re: Draw me close to you // Queen   Draw me close to you // Queen EmptyMer 30 Jan - 15:40

Draw me close to you // Queen Tumblr_mb2v7zdHbq1rywr5ko1_500
Ezreal & Queen

Les couloirs étaient bondés de monde avant que la cloche retentisse. Mes oreilles avaient été habitués à cet appel alors que certaines personnes se plaignaient de la puissance de cette alarme. Je ne pouvais retenir un sourire à chaque fois que je les apercevais. Ils s'habitueraient tout comme moi je l'avais fait après ces quatre années passées ici. Je me dirigeais alors vers mon casier afin de prendre ma pochette de dessin et les ustensiles dont on avait besoin dans ce cours. Le cours de dessin, comme on l'appelait, mais en ce moment, on passait le plus clair du temps à parler avec les nouveaux arrivants essayant de leur donner la chair de poule en parlant d'examens. Nous, les anciens étions plutôt sympathiques, mais qui n'avait jamais essayé d'effrayer ses prochains ?
Bref, avant que je me mette en retard, je me hâtais afin de rejoindre la salle déjà remplie par les élèves étudiants l'art. Je me mis près d'une amie, devant un chevalet et une toile. La personne qui devait nous donner cours n'était pas encore arrivée, ce n'était pas la première fois que personne n'était présent. Nous allions encore devoir se débrouiller par nous-même et un élève se mettrait en face de nous afin que nous puissions le représenter. Enfin ça, c'était dans le meilleur des cas, sinon, oui nous parlions de tout et de rien entre nous.


Je me mis à parler alors avec ma voisine quand la porte s'ouvrit. Au début, je n'allais m'arrêter mais quand j'entendis le son de la voix de la personne qui était arrivée, je m'arrêtais net afin de pouvoir faire face au jeune homme qui se présentait à nous. « Alors, voilà je me présente, je m’appelle Ezreal Collins, mais vous pouvez m’appeller Collins ou Ez, c’est comme vous voulez de toute façon je m’en fiche tant que je n’entends pas de monsieur Collins. Parce que c’est mon père qu’on appelle comme ça et dans ce cas j’aurais l’impression d’avoir 50 ans. » Et bien ça c'était de l'entrée, je n'avais jamais vu une présentation aussi radicale, si bien que je ne pus m'empêcher d'arracher un rire en regardant mon amie qui fit de même. Bien qu'il soit plutôt mignon, fallait dire ce qui était, il avait l'air maladroit. Et mon affirmation ne tarda pas à être justifié. « Alors, voilà je suis illustrateur et je suis sensé vous parler de mon métier et puis vous donner quelques conseils tout ça, mais bon je vais essayer de pas être barbant à mourir je sais ce que ca fait ! Qui veut faire quoi ? Ou dites moi où vous en êtes je sais pas trop, si vous voulez que je pose nu à la limite ca peut se faire ! » Pour un professeur, il me plaisait beaucoup d'un coup, sa maladresse avait un côté mignon. Il n'avait pas pris la peine de savoir qui nous étions et ce que nous faisions en ce moment. Alors en bonne élève, je pris la parole sous le regard rieur de mes camarades. « Heum Mons.. Pardon Ez', il serait peut-être plus judicieux de nous présenter afin que vous sachiez à qui vous avez à faire non ? » Je fis un sourire à ce professeur que je trouvais très sympa. J’espérais de ne pas le mettre trop mal à l'aise, j'essayais seulement de l'aider, à ma façon. Afin qu'il puisse s'intégrer au mieux au groupe. Parce que malgré tout, il était peut-être enseignant dans l'art, mais il faisait parti de notre enceinte maintenant. Le voyant hésiter je repris la parole « Excusez moi de ma franchise Ez', sinon, nous ferons comme vous bon vous semble, nous ne sommes pas difficiles ». Dis-je sur un ton désolé et maladroit une nouvelle fois . Mon regard d'ailleurs en disait long dessus, je ne pouvais cacher que j'y avais été un peu fort et que du coup je m'en voulais. Et puis, il pouvait se mettre nu après tout, il était mignon et je pourrais juger le dessous du décor comme on pouvait dire. Je préparais mes affaires essayant de ne plus croiser son regard, car je ne sais pourquoi, cette personne en face de nous m'intriguait déjà. Il dégageait quelque chose mais je ne pouvais définir quoi. Je me contentais alors de regarder ma toile jouant avec mon fusain.

Ma voisine me donna un coup dans les côtes, je ne pus alors que relever la tête vers celle-ci, elle m'avait interpellé tout simplement pour me faire un clin d’œil et un sourire complice. Elle avait sans doute compris ce qui se cachait dans ma tête car elle n'était autre que ma meilleure amie Kimberley. Comment pouvais-je lui cacher quelque chose ? C'était horrible, elle lisait en moi comme dans un livre ouvert.. Et je retourna la tête alors, croisant le regard de notre professeur..

(c) sweet.lips


Spoiler:
 

_________________
2 mots. 7 lettres. Dis les moi, et je suis à toi.
À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. [...] Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule...
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Draw me close to you // Queen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Queen Mary 2
» Justicia brandegeana 'Yellow Queen'
» Inger Klein Olsen prend les commandes du Queen Victoria
» Steve Mac Queen porterait-il toujours une Tag Heuer ?
» UN SCOOP : Steeve Mc Queen et [strike]BREGUET[ type 20 !??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: III - MONTRÉAL - CANADA :: west :: Université de Montréal-